Eplefpa de Raismes - Lycée professionnel horticole

Retour page d'accueil

Historique restauration secteurs pavés

         

 

HISTORIQUE de la RESTAURATION DES PAVES DE LA COURSE CYCLISTE DU PARIS-ROUBAIX

PAR LE LYCEE PROFESSIONNEL HORTICOLE DE RAISMES

 

  

 

UN LYCEE HORTICOLE DANS LA COURSE

 

 

         L’aventure de  la restauration des pavés de la célèbre course du Paris-Roubaix a commencé, pour le Lycée Professionnel Horticole de Valenciennes-Raismes, fin mai 2002 par un contact téléphonique entre M. Jean-Marie DUBOIS, Proviseur, et M. Philippe CONRATE, vice-président de l’Association des Amis de Paris-Roubaix.

 

         Quelques minutes ont suffi pour trouver un terrain d’entente. Cette suggestion est apparue tout de suite fort intéressante non seulement pour l’équipe pédagogique, le personnel de l’établissement mais aussi pour l’ensemble de tous les apprenants qu’ils soient lycéens, apprentis ou stagiaires adultes.

 

         Cette expérience avait le mérite, dans un contexte difficile, de pouvoir redonner du punch à des personnes en proie à une démotivation bien compréhensible compte tenu des conditions difficiles d’enseignement à Raismes, de braquer les projecteurs une nouvelle fois sur l’établissement mais aussi et surtout de permettre aux apprenants et à l’ensemble du personnel de montrer leurs compétences et leur savoir faire dans un de leurs domaines de compétences qu’est l’aménagement de l’espace.

 

         Ces travaux de rénovation proposent des supports de cours correspondants au référentiel professionnel d’un futur ouvrier qualifié, d’un chef d’équipe ou d’un responsable d’exploitation. On trouve effectivement du terrassement, nivellement, pose de bordure et de pavés, de la topographie, des calculs de cubatures, du drainage… mais aussi la conduite d’un chantier et sa logistique avec les besoins en matériaux et l’approvisionnement, le transport, la préparation du sol, le nettoyage… sans oublier la sécurité du chantier et l’aspect ergonomique du travail avec sa fatigabilité du dos et ses risques de blessures aux doigts.

 

         Le programme des BAC PRO ne contient-il pas dans son référentiel la notion de réhabilitation de zones dégradées ! Nous sommes donc bien dans un domaine de formation avec en plus, cette motivation pour tous, qui permet de se surpasser et en fin de compte de réussir sa vie professionnelle.

 

         Les classes de BEPA 1ère année ont utilisé cette rénovation dans un de leur module obligatoire pour l’examen, le module d’initiative locale, avec, comme thème « l’initiation aux pratiques de relations publiques » en valorisant le projet réalisé par des supports multimédias.

 

         Autour de ce thème, il n’est pas concevable non plus d’ignorer la découverte  par les apprenants de l’héritage culturel de l’environnement local. Nous avons le devoir de conserver et valoriser notre patrimoine et par la même de changer l’image d’Enfer du Nord qui colle à notre région.

 

         Nous. Pourquoi ne pas imaginer de transformer ces secteurs pavés en lieux de promenade ? Cette réflexion émane de nombreuses personnes, souvent âgées, qui ont apprécié la restauration leur permettant ainsi de marcher tranquillement et sans danger de chute sur de nouveaux chemins. La même idée est formulée par les agriculteurs eux-mêmes qui, malgré le fait que leur champ soit empiété d’une petite partie de terrain (quelquefois de 80 cm), qu’ils avaient occupée, au cours des années, apprécient une chaussée élargie carrossable.

 

         Ms Jean-Marie LEBLANC et Jean-François PESCHEUX de la société « Amaury Sport Association » ont fait immédiatement confiance au savoir faire des apprenants de l’établissement dans un domaine très technique. Il y a une certaine différence entre réaliser une allée de jardin et réparer les pavés du Paris-Roubaix !… Nos formateurs et professeurs se sont d’ailleurs perfectionnés lors d’une journée dédiée au pavage.

Bilan de la restauration des secteurs pavés

durant l’année scolaire 2002-2003

 

La première intervention des jeunes de l’établissement horticole de Raismes a eu lieu du lundi 18 au vendredi 29 novembre 2002, sur le secteur dit « Pont Gibus » à Wallers et a concerné 98 élèves, 85 apprentis et 27 stagiaires adultes soit 210 apprenants. L’encadrement a été assuré par 13 enseignants.

 

         La communauté d’Agglomération de la Porte du Hainaut et son président, M. Alain BOCQUET, nous ont donné dès le départ, la possibilité de réaliser ce projet de rénovation par le biais d’une aide financière et des services techniques.

 

         Ce partenariat entre l’établissement horticole de Raismes (Lycée – C.F.A. et C.F.P.P.A.) ; la C.A.P.H. ; la société A.S.O. et l’Association des amis de Paris-Roubaix a été concrétisé par la signature d’une convention le 20 novembre 2002 à l’Hôtel de Ville de Raismes en présence de M. René CHER, Conseiller Général, Maire de Raismes, et président du SIVU du L.P.H.

 

         Une seconde intervention, durant cette année scolaire, s’est déroulée sur le même secteur du mardi 11 mars au lundi 7 avril 2003 sur 8 jours au total et la participation de 125 jeunes.

 

Cette année 2003 a été le début de la mise en place d’un stand au village départ de Compiègne la veille de la course, par une dizaine de jeunes de la classe de Bac professionnel, aménagement de l’espace.

 

Bilan de la restauration des secteurs pavés

durant l’année scolaire 2003-2004

 

 

         1220 heures de travail ont été nécessaires pour 120 apprenants durant les deux semaines de novembre (du 3 au 12 novembre 2003) et plus de 180 heures d’encadrants avec la participation sur le site d’Haveluy de 20 apprenants de l’EPLE de Douai.

          Une deuxième action s’est déroulée en complément durant les mois de février et mars avec une finition avant la course en avril. Cette période a coïncidé avec une restauration concertée de deux secteurs différents par les quatre établissements agricoles publics du Nord, le CFA et le CFPPA (Douai, Dunkerque, Lomme et Valenciennes-Raismes à Haveluy ; Lomme à Pont Thibaud) avec la participation de nombreux apprenants pour un total de 669 journées de travail (431 pour les lycéens, 95 pour les apprentis et 133 pour les adultes stagiaires).

          Une réunion de planification des secteurs à restaurer sur trois années a été organisée avec la signature d’une Nouvelle convention entre tous ces partenaires au siège de la communauté d’Agglomération de la Porte du Hainaut le 5 avril 2004.

Bilan de la restauration des secteurs pavés

durant l’année scolaire 2004-2005

 

         Une première action s’est déroulée du lundi 4 octobre au vendredi 8 octobre 2004 sur le secteur N°14 de Wallers-Haveluy sur une distance de 700 mètres. 

         86 lycéens, 28 apprentis, 8 adultes stagiaires ont participé activement à ces travaux soit 122 apprenants encadrés par 14 enseignants, formateurs. 

Une deuxième action s’est déroulée du lundi 21 mars au lundi 4 avril 2005 sur trois secteurs.  

Le secteur de Troisvilles-Inchy a été restauré sur une longueur de 400 mètres environ par les élèves de Bac Professionnel 1ère année Travaux Paysagers du 21 mars au 25 mars 2005 ce qui représente 67 journées élèves (536 heures) encadrés par 2 enseignants chaque jour. Durant les trois premiers jours, 1 050 pavés ont été enlevés puis repositionnés correctement sur une surface de 37,5 m². 

         Ces travaux ont pu être réalisés en partenariat avec la société Amaury Sport Organisation, l’association des « Amis de Paris-Roubaix» et pour la première fois, la communauté de communes du Sud Cambrésis et les communes et services techniques de Troisvilles et Inchy, en collaboration avec le restaurant « Chez Françoise », suite à la signature d’une nouvelle convention entre ces nouveaux partenaires le 10 février 2005.

                    Les secteurs de Famars et Aulnoy-lez-Valenciennes ont demandé une organisation très rapide suite aux changements de l’itinéraire (suppression du passage à la Trouée d’Arenberg). Les contacts avec ces deux communes ont permis de réussir la mise en place de ces travaux en collaboration avec la communauté d’agglomération de Valenciennes Métropole pour la première fois.

          97 lycéens, 25 apprentis et 82 adultes stagiaires encadrés par 24 enseignants ont participé à ces travaux durant ces deux semaines.

 

                   Le bilan général de cette année scolaire 2004-2005 peut donc se résumer par la participation de 250 lycéens, 53 apprentis, 90 stagiaires adultes encadrés par 50 enseignants soit 393 journées apprenants ou 3 144 heures de travail sur chantiers…

 

         De plus, un nouveau partenaire, la Mutualité Sociale Agricole, nous a rejoint pour veiller à la prévention des risques professionnels des élèves, apprentis et stagiaires sur les chantiers. Après une sensibilisation des encadrants sur les bons gestes et bonnes postures, une application avec les jeunes sur le terrain, la MSA leur a mis gracieusement à disposition des gants et genouillères. Nulle doute que cette collaboration a de beaux jours devant elle.

 

Bilan de la restauration des secteurs pavés

durant l’année scolaire 2005-2006

 

Une première action s’est déroulée du lundi 7 au jeudi 10 novembre 2005 sur le secteur de Troisvilles-Inchy. Celui-ci a été restauré sur une longueur de 100 mètres environ par les 18 élèves de Bac Professionnel 1ère année Travaux Paysagers (soit 72 journées élèves (432 heures) encadrés par 2 enseignants chaque jour.

          Ces travaux ont pu être réalisés en partenariat avec la société Amaury Sport Organisation, l’association des « Amis de Paris-Roubaix», la communauté de communes du Sud Cambrésis et les communes et services techniques de Troisvilles et Inchy, en collaboration avec le restaurant « Chez Françoise ».

 La deuxième action de l’année scolaire 2005-2006 a concerné le secteur pavé N° 16 « Wallers – Hélesmes », situé après la « Trouée d’Arenberg », en partenariat avec la CAPH.

 

                   Le secteur de Wallers – Hélesmes dit  « Pont Gibus » a vu son revêtement de mâchefer enlevé en novembre 2005, pour faire réapparaître les pavés. Il demande aujourd’hui la réalisation d’un important travail de restauration. Ce secteur regroupe, sur un même site, les lycées agricole et horticoles de Douai, Raismes et Dunkerque mais aussi, cette année, 16 élèves du Lycée Professionnel du Bâtiment de Marly.

 

         Ce chantier, remarquable de par son ampleur, implique 381 lycéens, 51 apprentis et 75 stagiaires adultes encadrés par 66 enseignants.

 

                   De plus, ce secteur s’est vu agrémenté d’un engazonnement sur les deux bas-côtés par les apprenants, afin de leur permettre de montrer leur savoir-faire dans le domaine de l’aménagement de l’espace.

 

         L’année scolaire 2005-2006 aura donc vu la participation en tout de 501 journées de travail par des lycéens, 51 par des apprentis et 75 par des stagiaires adultes de 4 établissements encadrés par plus de 35 enseignants différents (soit 82 journées enseignants) soit plus de 5 600 heures.

 

         Le secteur du Pont Gibus est ainsi passé de 1 km de pavés à 1,600 km ce qui représente plus de 700 pavés, soit 10 tonnes et 25 m².

Bilan de la restauration des secteurs pavés

durant l’année scolaire 2006-2007

 

         La première action s’est déroulée sur le nouveau secteur de Beuvry – Orchies dit « Chemin du Moulin » en soutien d’un chantier d’insertion.

 

         Mise à part la création de 300 ml pavés sur l’espace Crupelandt aux portes du vélodrome de Roubaix à l’occasion du centenaire de Paris-Roubaix en 1996, cette nouvelle route pavée est une première dans le département du Nord depuis la fin des années 50. D’une longueur de  1 400 ml, elle donnera au final de la course une plus forte densité en pavés tout en permettant de rallier Beuvry la Forêt à Orchies par un itinéraire bucolique, sécurisé et aménagé.

 

Cette restauration s’inscrit dans un chantier de réinsertion sociale transfrontalière en permettant à une dizaine de jeunes en difficulté sociale d’apprendre le beau métier de paveur.

 

L’EPLEFPA de Raismes a souhaité apporter son concours à cette œuvre remarquable en faisant intervenir 38 lycéens et 35 apprentis, aidés par 16 stagiaires adultes du CFPPA du Nord, antenne de Douai durant la semaine du 9 au 17 novembre 2006. L’encadrement a été assuré par 9 enseignants dont 1 bénévole.

 

         La seconde action va concernée les secteurs de Troisvilles-Inchy et de Wallers « Pont Gibus » durant les deux semaines du 26 mars au 6 avril 2007.

                      Secteur Troisvilles à Inchy du lundi 26 au vendredi 30 mars

 

                   Le travail va consister, après le retrait de pavés sur 40 ml et la préparation du fond de forme par une entreprise de terrassement, à reposer et bétonner des bordures, replacer les pavés sur un lit de sable, planter des arbustes pour faire une mini haie bocagère et nettoyer le chemin sur 150 ml.

                    Ce chantier sera exécuté par 12 élèves de bac Pro Travaux Paysagers 1ère année durant 5 journées.

 

                                   Secteur de Wallers « Pont Gibus »

                    Les travaux effectués les années précédentes doivent être poursuivis sur ce secteur qui s’est dégradé fortement à l’entrée et à la sortie. Un effort de deux semaines (du lundi 26 mars au vendredi 6 avril 2007) lui permettra de retrouver une seconde jeunesse.

                    117 élèves (classes de 3ème agricole, Capa TP, BEPA TP et EANR,…), 33 apprentis et 53 stagiaires adultes (Capa TP) des trois établissements agricoles du Nord (Raismes, Douai et Dunkerque) seront les artisans de ce renouveau encadrés par 39 enseignants, formateurs et bénévoles.

                    Au total, cette saison 2006-2007 verra la participation de 341 apprenants sur 3 semaines ce qui peut correspondre au fait de mettre une personne à temps plein toute l’année sur un chantier de restauration.

 

 

Bilan de la restauration des secteurs pavés

durant l’année scolaire 2007-2008

  

Les élèves du Lycée Professionnel Horticole de Raismes sont intervenus sur les secteurs d’Inchy et de St Python durant quatre journées du 26 au 29 novembre 2007.

 15 élèves de Capa 2 TP, 11 de bac Pro 2 TP, 11 de bac Pro 1 TP et 16 apprentis ont nettoyé la route, ramené de la terre, et aménagé le talus côté Est au niveau du gué. Ils ont ensuite planté 36 arbustes (charmilles, érables, noisetiers…) pour former une « haie paysagère ». Ils ont travaillé sur l’évacuation de l’eau et procédé au sablage des joints, sous la responsabilité de 11 enseignants en tout.

 

Ces travaux ont conforté définitivement la réparation du gué effectué au printemps 2007.

 

Deux autres équipes (24 élèves de BEPA 1 TP et 3 enseignants, 18 stagiaires adultes et 2 formateurs) étaient également sur le secteur de Wallers Pont Gibus pour la création de noues pour faciliter l’évacuation des eaux pluviales, des travaux de nettoyage (haut du pavé).

 

Intervention : du mardi 25 mars au mercredi 27 mars 2008

 Secteur du Buat : Nettoyage du haut du pavé par 44 élèves et 22 apprentis encadrés par 9 enseignants.

          Intervention du mardi 25 mars au jeudi 4 avril 2008

 Secteur de Vertain à St Martin sur Ecaillon : 100 élèves, 14 apprentis, 12 stagiaires adultes de Raismes et 18 de Douai, encadrés de 23 enseignants et formateurs se sont relayés sur ce secteur pour le rendre praticable. C’est ainsi qu’un secteur a été complètement restauré, après une préparation du fond de forme par une entreprise de terrassement, par la pose et le bétonnage des bordures, la mise en place de plus de 560 pavés sur un lit de sable. D’autres endroits ont été également restaurés.

 

         Les élèves ont ensuite enlevé le macadam pour mettre à jour 120 mètres linéaires de pavés après décapage et nettoyage des bas-côtés...

 

Au total, cette saison 2007-2008 aura vu la participation de 305 apprenants, 48 enseignants et formateurs sur 3 semaines

Bilan de la restauration des secteurs pavés

durant l’année scolaire 2008-2009

   

« PARIS-ROUBAIX : LES SECTEURS PAVES D’HAVELUY et de SAINT MARTIN sur ECAILLON REHABILITES »

 

Interventions du lundi 17 au vendredi 21 novembre 2008,

 

 Pour le secteur d’Haveluy,  15 élèves de la classe de Bac Pro 1 Travaux Paysagers, encadrés par D. Duyck, et d’autres enseignants ou bénévoles, ont passé la semaine, dans des conditions de temps très médiocres, à réparer un virage rendu dangereux par les engins agricoles volumineux et très lourds.

 

Ceux-ci devaient, de part leur envergure, régulièrement couper ce virage et endommager fortement le bas-côté. Un travail important de terrassement pour créer un virage plus large, avec remise en état du fonds de forme de la chaussée, nouvelle pose de bordures, pavage sur plusieurs mètres carrés, a permis de créer les conditions nécessaires pour la sécurité des usagers et surtout des coureurs.

 

Ce travail a été complété par de petits travaux ponctuels de pavage dans le même secteur et notamment en sortie de virage.

          Une intervention d’une journée a permis de finir cette partie extérieure au virage lors de la venue, pour un reportage télévisé, d’une équipe de Canal + le jeudi 12 mars 2009 (l’émission est passée le samedi 21 mars mais pas en clair).

 

Etat des lieux octobre 2008

                

 

    Travaux novembre 2008

 

                  

                                     

 

Secteur réaménagé décembre 

                

   

          Pour le secteur de Saint-Martin-sur-Ecaillon, les travaux ont permis de rendre homogène en pavage (partie mixte macadam /pavés) une nouvelle portion de 100 ml (le linéaire pavé est passé ainsi de 2 000 à 2 100 m).

          Cette action de restauration de novembre 2008 a mobiliser 142 apprenants dont certains ont travaillé plusieurs journées : 119 lycéens, 15 apprentis et 8 stagiaires adultes encadrés par 20 enseignants, formateurs, assistants d’éducation et même 2 bénévoles, fervents défenseurs de cette course mythique et de la sauvegarde du patrimoine de la Région.

                 

      

 

Interventions : du lundi 23 mars au vendredi 27 mars 2009

 

Secteur de St Martin sur Ecaillon : 52 élèves (classes de CAPA 1ère et 2ème année Travaux Paysagers et 3ème agricole), 16 apprentis (classe de CAPA 2ème année Travaux Paysagers) et 14 stagiaires adultes (CAPA Travaux Paysagers)  soit 82 apprenants se sont relayés durant cette semaine sur ce secteur pour des travaux de réhabilitation du secteur.

 

L’objectif avoué de l’équipe était de rendre homogène en pavage (élimination de grosses plaques de macadam au milieu du pavage) et mettre ainsi à jour plus de 290 mètres linéaires de pavés après décapage et nettoyage des bas-côtés… Ce secteur a vu sa longueur de pavés augmenter de 510 mètres linéaires en deux ans. L’encadrement a été assuré par 2 enseignants en techniques professionnelles chaque jour aidés par quelques bénévoles et des assistants d’éducation.

  

                                                                  

    

Interventions : du mardi 30 mars au vendredi 3 avril 2009

 

Secteur de St Martin sur Ecaillon à Vertain : 23 élèves de la classe de BEPA 1ère année,  encadrés chaque jour par 2 enseignants et des bénévoles ont passé 4 jours de 9h à 16h sur ce secteur afin de le rendre plus praticable par des travaux de restauration.

        

                                        Avant                                                Après

 

                           

   

Secteur du Buat :

 

1 journée a été nécessaire pour les élèves de la classe de BEPA 1 Travaux Paysagers pour effectuer le nettoyage du haut du pavé, encadrés par 2 enseignants et 2 bénévoles.

                                  

                                 

 

Intervention : du vendredi 10 avril 2009

 

Le Vendredi 10 avril 2009 à 13h30, le Lycée Professionnel Horticole de Raismes est intervenu pour la première fois sur la célèbre Trouée d’Arenberg (tranchée de Wallers-Arenberg) qui  constitue le secteur pavé le plus médiatique et le plus connu emprunté par la course cycliste « Paris-Roubaix ». Cette Trouée, de son vrai nom : la Drève des Boules d'Hérin, fait partie du patrimoine régional. Sa longueur est de 2,400 km, et sa difficulté est actuellement classée cinq étoiles soit le niveau le plus difficile.

 

          

C'est lui qui provoque la première sélection parmi les favoris. De très nombreux spectateurs se pressent le jour du Paris-Roubaix pour assister au passage des coureurs (c'est le seul secteur qui nécessite la mise en place de barrières).

 

Il subit chaque année des dégradations (vol de pavés, pavés déchaussés, enherbage,…). Il convient donc d’assurer régulièrement un entretien courant sur le pavage. La forêt étant classée au titre des sites, la préfecture du Nord et la DIREN (Direction Régionale de l'Environnement, service du Ministère de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de l'Aménagement du territoire) ont été contactées par l’association des « Amis de Paris-Roubaix » afin d’obtenir les autorisations nécessaires.

                    

 

 

Les travaux consistent à reposer les pavés volés, mal posés et à désherber manuellement (sans produits chimiques) la chaussée. Ces travaux de rénovation et la pose de pavés seront entrepris par les apprenants (élèves, apprentis, stagiaires adultes) de l’EPLEFPA de Raismes, dans le cadre de leurs études et selon les normes pédagogiques définies par le Ministère de l’Agriculture et de la Pêche, d’après les conseils de leurs professeurs et sous la responsabilité exclusive de L’EPLEFPA. Le calendrier sera fixé par le Lycée et ne gênera pas le déroulement des épreuves de Paris-Roubaix. De plus, des bénévoles encadrés par les Amis de Paris-Roubaix pourront intervenir sous la responsabilité de l’association.

Bilan de la saison 2008-2009

 

Au total, cette saison de travaux aura vu la participation de 114 élèves de 6 classes différentes ce qui représentent 263 journées élèves, 31 apprentis de deux classes différentes, 14 stagiaires adultes pour deux interventions pour un total de 159 apprenants ayant participé à cette restauration de secteurs pavés.

 Le bilan en journées apprenants s’établit donc à 490 journées de travail.

 L’encadrement durant ces trois semaines de restauration a été assuré par 5 professeurs en technique professionnelle Travaux Paysagers, 2 formateurs de la formation adulte, 3 formateurs de la formation en apprentissage, 1 agent technique, 3 assistants d’éducation, 3 bénévoles, aidés sur le plan logistique par 3 personnels administratifs.

 

Tous ces travaux sont rendus possibles grâce à :

 

            - au pilotage et à la coordination des Amis de Paris-Roubaix soutenus par l’organisateur de la course Paris-Roubaix.

             - à l’engagement du Lycée Professionnel de Raismes (Equipe enseignante et administrative, élèves avec l’appui des CFA et CFPPA du Nord, antennes de Raismes) dans la restauration des secteurs pavés (depuis 2002).

Bilan de la restauration des secteurs pavés

durant l’année scolaire 2011-2012        

Interventions du lundi 19 mars au jeudi 22 mars,

du lundi 26 mars 2012 et du mercredi 28 mars 2012

 

« PARIS-ROUBAIX : SECTEUR PAVE d’Aulnoy-lez-Valenciennes»

 

Comme en 2005, à la demande des organisateurs de la course cycliste Paris-Roubaix et avec notre partenaire de l’Association des Amis de Paris-Roubaix et de son nouveau président M. François Doulcier, le Lycée Professionnel Horticole de Raismes a été comme chaque année sollicité pour intervenir sur le pavé dit du « Chemin des Postes » en mars 2012. En effet, ce secteur pavé pourrait être régulièrement emprunté à l’avenir par Paris-Roubaix. Il mérite donc d’être entretenu afin d’en assurer sa pérennité.

 

Une première reconnaissance sur le terrain nous a permis d’identifier 4 zones prioritaires à refaire sur la partie comprise entre les deux carrefours en forme de croix (les Quatre chemins et celui sur la commune de Famars).

 

Nous avons donc réalisé une première tranche de travaux en rénovant la partie la plus critique d’orniérage profond sur 30 ml, situé à 1 250 mètres du début du chemin des postes (côté Nord).

 

En ce qui concerne le financement de ces travaux, les matériaux (concassé, sable, ciment,…), Les heures d'enseignants, les transports, locations de véhicules, repas, boissons..sont pris en charge par le LPH de Raismes et l'association des Amis de Paris Roubaix.

 

La commune d’Aulnoy-lez-Valenciennes, après son accord pour effectuer cette première tranche de travaux a rédigé un arrêté interdisant la circulation automobile sur le chemin des Postes du 19 au 30 mars 2012 et la pose d’une barrière à chaque extrémité de ce chemin. De plus, elle a mis à la disposition des élèves, apprentis, stagiaires adultes et les professeurs, une salle pour la prise du repas du midi en cas de mauvais temps.

 

Le démontage de 108 m2 de zones "bombées" et repose des pavés, 2700 pavés manipulés. Réparation d'un affaissement de 9 m2 provenant d'un "trou de bombe", remplacement de 75 pavés cassés provenant du service espace vert de la commune d'Aulnoy les Valenciennes.

          

 

Interventions du vendredi 23 mars 2012

 

« PARIS-ROUBAIX : SECTEUR PAVE de Viesly »

 

Réparation d’affaissements et repose de nouveaux pavés sur quatre secteurs soit plus ou moins 25 m2 représentant 625 pavés manipulés dont 200 pavés fournis par la Mairie de Viesly.

         

 Interventions du lundi 26 mars au mardi 27 mars 2012

 

« PARIS-ROUBAIX : SECTEUR PAVE de Millonfosse »

 

Nous devons intervenir sur le pavé de Millonfosse, secteur pavé qui sera à nouveau emprunté, cette année, par la course du Paris-Roubaix.

 

Une première reconnaissance sur le terrain nous a permis d’identifier plusieurs zones à refaire sur la partie comprise entre l’entrée du secteur (côté château d’eau) et le petit pont. Il s’agit des « rampes » du petit pont et de trois effondrements sur le côté droit dans le sens de la course.

 

Nous avons programmé une première tranche de travaux les 26 et 27 mars par la rénovation de la partie la plus critique (rampes d’accès au petit pont notamment qui ont provoqué plusieurs casses de cuvettes d’huile de moteurs en 2011).

Interventions du mercredi 28 mars et du mercredi 4 avril 2012

 

« PARIS-ROUBAIX : SECTEUR PAVE de la Trouée d’Arenberg »

 

Réparation d’affaissements 18 m2 et repose de pavés volés (40 pavés) soit 280 pavés manipulés dont 130 proviennent du Lycée. Après le passage d'une balayeuse industrielle, les élèves se sont appliqués à désherber les bas côtés.

 

Bilan des travaux de 2012

 

Ils se sont donc déroulés sur deux semaines plus deux jours situés après la reconnaissance du lundi 2 avril par les officiels avec la participation d’élèves des classes de CAPA 1ère année et 2ème année Travaux Paysagers, 1ère Bac Professionnel Aménagement Paysager et surtout de ceux de la classe de Seconde Professionnelle Nature-Jardin-Paysage-Forêt qui ont passé la semaine du 19 mars au 22 mars sur le chantier d’Aulnoy-lez-Valenciennes puis les 28 mars et 4 avril sur celui de la célèbre Trouée d’Arenberg.

 

Les apprentis du CFA du Nord, antenne de Raismes, ont également apportés leur aide précieuse et efficace, accompagnés sur une journée par les stagiaires du CFPPA du Nord, antenne de Douai.

 

Le bilan fait donc apparaître un effectif total « journée apprenants » de 245 (208 journées par les lycéens, 10 par les apprentis, et 27 par ceux de Douai).

 

L’encadrement a nécessité 39 personnes avec toujours des bénévoles, fidèles au poste, depuis pratiquement le début de ce partenariat avec ASO et l’association des Amis de Paris-Roubaix. L’encadrement technique est assuré par les enseignants, formateurs aidé par des assistants d’éducation.

DE LA COURSE CYCLISTE DU PARIS-ROUBAIX

durant l’année scolaire 2012-2013

SECTEUR PAVE du Pont GIBUS à Wallers 

 

 Ce secteur, emblématique, a déjà fait l’objet de plusieurs restaurations par les élèves du Lycée Professionnel Horticole de Raismes, apprentis et stagiaires adultes.

 

La première intervention a eu lieu du lundi 18 au vendredi 29 novembre 2002.

        

  

Le revêtement de mâchefer a ensuite été enlevé en novembre 2005, pour faire réapparaître les pavés. Il a demandé alors la réalisation d’un important travail de restauration. Le secteur du Pont Gibus est ainsi passé de 1 km de pavés à 1 600 km ce qui représentait plus de 700 pavés.

 

De plus, il s’est vu agrémenté d’un engazonnement sur les deux bas-côtés par les apprenants, afin de leur permettre de montrer leur savoir-faire dans le domaine de l’aménagement de l’espace.

 

         Les travaux effectués les années précédentes ont du être poursuivis en 2007 car ce secteur s’était dégradé fortement à l’entrée et à la sortie. Un effort de deux semaines (du lundi 26 mars au vendredi 6 avril 2007) lui a permis de retrouver une seconde jeunesse.

 

Des travaux de nettoyage du haut du pavé ont été nécessaires ainsi que la création de noues afin de faciliter l’évacuation des eaux pluviales.

 

Travaux de restauration par une entreprise en octobre 2012

 

Les 600 premiers mètres linéaires n’étant plus praticables, la course du Paris-Roubaix n’a plus empruntée ce secteur durant les années  2009 - 2012. Un plan de financement a été établi pour réaliser des travaux de restauration avec fondation en béton qui ont eu lieu à partir du mois de septembre 2012.

                                

   

La mairie de Wallers et l’association des « Amis de Paris-Roubaix » ont lancé une souscription pour recueillir les fonds manquants avec une opération médiatique (Mairie de Wallers, ASO, Amis de Paris-Roubaix, Conseil Régional, Lycée Professionnel Horticole de Raismes…) le 1er octobre 2012

 

Inauguration le 1er octobre 2012

 

La pose symbolique du premier pavé, dont un au nom du LPH de Raismes, à l’entrée du secteur du Pont Gibus, a permis à l’établissement de montrer également son savoir faire en matière d’aménagement paysager avec les travaux de débroussaillage réalisés sur les bas-côtés du Pont lui-même en septembre 2012 : abattage des arbres morts ou dangereux, suppression des épineux et ronces, broyage du bois sur place, reprofilage des talus et évacuation des gravats.

                                 

                     

Ces travaux ont été réalisés par les élèves de la classe de Seconde Bac Pro Nature-Jardin-Paysage-Forêt.

 

Parallèlement, les élèves de Terminale Bac Pro Aménagement de l’Espace ont mené des recherches en classe sur les problèmes liés au maintien des talus et ont tenté d’y apporter des solutions (fascines, brosses vivantes, paillages… et plantations adaptées comme les couvre-sol, racines traçantes…)

 

Les plantations, réalisées par les élèves de Terminale Bac Pro A.P. dans le cadre d’un contrôle certificatif en cours de formation (CCF), sont prévues en mars avec des essences naturelles afin d’enjoliver le site.  Ainsi seront plantés 250 arbustes comme du rubus, de la symphorinocarpos, du loniecera pileata, du rosa rugosa et de l’hedera hélix subventionnés par la ville de Wallers.

     

  

Une deuxième plantation sera réalisée le 2 avril 2013 grâce à l’aide financière de l’association des Amis de Paris-Roubaix

Interventions du lundi 18 mars au vendredi 22 mars 2013,

et le mardi 2 avril, Jour de la reconnaissance officielle

 

Après la réception des travaux du Pont Gibus, nous nous proposons d'améliorer la partie qui se trouve entre le Pont Gibus et la fin du secteur, vers Hélesmes.

 

Quelques zones ont été déjà recensées comme le montrent ces deux photos.

       

 

 Une reconnaissance précise a été effectuée avec M. François Doulcier, président de l’association des Amis de Paris-Roubaix le lundi 4 mars.

 

Ce travail sera réalisé toute la semaine 18 au 22 mars par les 24 élèves de la classe de Seconde Bac Professionnel Nature-Jardin-Paysage-Forêt aidés le mardi par 12 apprentis et 27 stagiaires adultes de l’EPLEFPA du Nord et le jeudi par les 12 apprentis de la classe de BP 2 Aménagements Paysagers du CFA du Nord, antenne de Raismes.

 

Une dernière journée de travail aura lieu le mardi 2 avril 2013 lors de la reconnaissance du parcours par la société ASO, les Amis de Paris-Roubaix, le Conseil Régional, le Conseil Départemental, les élus locaux, la CAPH.

 

Les 24 élèves de la classe de Terminale bac Pro Aménagements Paysagers viendront effectuer les derniers travaux de plantations d’arbustes aux alentours du Pont Gibus et de pavage.

  Concernant les frais, le dispositif habituel a été reconduit :

 Repas, transport, location véhicules, carburant financés par l’association des « Amis de Paris-Roubaix ».

 - Matériaux et matériels financés par la CA Porte du Hainaut dans le cadre d'une convention.

- Mise à disposition d'une salle pour la prise du repas de midi (si la météo est mauvaise) et d'un arrêté prévenant les usagers de la route des travaux effectués pour ce qui concerne la commune de Wallers.

 

     Au total, 65 M2  de secteurs pavés sont à restaurer, répartis sur une dizaine de zones.

SECTEUR PAVE de Vertain à St Martin-sur-Ecaillon 

Interventions du lundi 25 mars au mardi 26 mars 2013

 

Cette restauration sera effectué par les 24 élèves et les 14 apprentis de CAPA 1ème année de Travaux Paysagers le lundi et les 18 élèves de la classe de Bac Pro 1ère année en Aménagements Paysagers le mardi

 

 

 

 

 

            

 

Interventions du mercredi 27 mars au jeudi 28 mars 2013

 

Les 24 élèves de la classe de Seconde Bac Pro Nature-Jardin-Paysage-Forêt puis les 22 élèves de la classe de CAPA 2ème année de Travaux Paysagers sont chargés de ces travaux durant ces deux jours.

            

 

Le travail va consister à niveler, dans la descente, la partie trop bombée du haut du pavé et peut-être plus si les conditions météo le permettent.

 

Préparation :

 Matériaux nécessaires : 4 m3 de sable d'Aisne 0/4 et 3 sacs de ciment.

 Arrêté de travaux et deux barrières aux extrémités du secteur pavé et mise à disposition d'une salle si la météo est mauvaise pour le repas du midi.

 Travail demandé : arasement de la crête d’un secteur pavé de 17 mètres de long sur 1,30 mètre de large

 

Bilan des travaux de 2013

 

Ils vont donc se dérouler sur deux semaines, plus trois jours situés pendant et après la reconnaissance du Mardi 2 avril par les officiels avec la participation d’élèves des classes de CAPA 1ère année et 2ème année Travaux Paysagers, 1ère Bac Professionnel Aménagement Paysager et surtout de ceux de la classe de Seconde Professionnelle Nature-Jardin-Paysage-Forêt qui ont passé la semaine du 18 mars au 22 mars sur le chantier dit du « Pont Gibus » à Wallers.

 

Les apprentis du CFA du Nord, antenne de Raismes, ont également apporté leur aide précieuse et efficace, le jeudi 21 mars. Les apprentis et stagiaires adultes de l’EPLEFPA du Nord, antenne de Douai, sont également intervenus sur ce même secteur le mardi 19 mars.

 

Le bilan fait donc apparaître un effectif total « journées apprenants » de 325 (225 journées par les lycéens, 73 par les apprentis, et 27 par ceux de Douai).

 

L’encadrement a nécessité 52 personnes aidées par cinq bénévoles, fidèles au poste, depuis pratiquement le début de ce partenariat avec ASO et l’association des Amis de Paris-Roubaix. L’encadrement technique est assuré par les enseignants, formateurs aidé par des assistants d’éducation.

 

Bilan des travaux depuis 2002

            Depuis le début des travaux de restauration, soit le mois de novembre 2002, nous totalisons 3 191 journées lycéens, 587 apprentis et 614 stagiaires adultes soit l’équivalent de 4 392 journées apprenants encadrées par 637 personnes.

          Un rapide calcul moyenné donne 1 965 m² de routes pavées restaurées, sur 856 ml. Nos apprenants ont enlevé, déplacé, repositionné près de 43 230 pavés !