Aller au contenu principal

Eplefpa de Raismes - Lycée professionnel horticole

L'aquaponie

 

                        

 

 

                      

Définition

 

         C’est la culture de végétaux en « symbiose » avec l'élevage de poissons. Ce mode de culture fut utilisé depuis la nuit des temps puis oublié jusqu'à nos jours. Ce sont les déjections des poissons qui servent d'engrais pour le végétal cultivé.

 

         Le mot aquaponie, traduction de l’anglais aquaponics, est un mot formé par la fusion des mots aquaculture (élevage de poissons ou autres organismes aquatiques) et hydroponique (culture des plantes par de l'eau enrichie en matières minérales).

 

         Il s’agit en fait d’un écosystème dans lequel interviennent trois types d’organismes vivants dans un cycle écologique:

 

         Les poissons dont les déjections, riches en azote (ammonium et urée) et en phosphore et potassium, sont la source de nutriments pour les plantes. L'aliment apporté aux poissons permet d'enrichir le milieu sous forme d'engrais.

 

         Des bactéries aérobies qui transforment les matières organiques comme l’ammoniaque/ammonium et l'urée en nitrites puis en nitrates, ces derniers étant assimilables par les plantes sous forme minérale. Elles permettent de jouer le rôle de filtre biologique puisque les excrétions des poissons sont toxiques pour ceux-ci (blocage de l'hémoglobine et donc de la respiration) à des concentrations trop élevées.

 

         Les plantes cultivées épurent l’eau par l’assimilation des racines, elles se servent des nutriments sous forme minérale pour croitre.

 

                

         En pratique, l’eau est pompée pour être emmenée dans le système hydroponique, de préférence une table à marée avec support de culture( billes d'argile, graviers...) et NFT (film technique nutritif) horizontal ou vertical en sortie de filtre biologique, pour ensuite retourner vers les poissons.

 

         Le principe est ancestral puisqu'il a été utilisé, pas toujours consciemment, dans les hortillonnages précolombiens (les chinampas sur lesquels étaient apportés les boues des canaux, chargées entre autres d'excréments de poissons) et dans les rizières asiatiques.

 

Un système qui a fait ses preuves

 

         Ce système connaît un véritable engouement en Australie, aux États-Unis et au Québec. Combiné avec une serre quatre-saisons ce système peut être utilisé 365 jours par année à l'abri des caprices de la météo et des températures glaciales de l'hiver.

 

Simple d'utilisation et autonome

 

          Aucun arrosage, engrais et désherbage est nécessaire si vous optez pour l'aquaponie car l'eau est recyclée, les poissons fournissent l'engrais par leurs rejets et l'absence de terre et un milieu fermé (serre) éliminent le risque de végétations indésirables.

 

         L'entretien des plantes est réduit au minimum. La croissance des fruits et légumes est plus rapide que celle en terre avec un goût des plus savoureux.

         Ajouté à cela, un distributeur à nourriture automatique pour poissons et la serre fonctionnera pendant plusieurs mois sans apport humain.

 Un atout

         Les aménageurs d’aujourd’hui cherchent à recréer une mixité en intégrant des lieux de vie, des lieux de récréation, des lieux de production et de service à la collectivité. C’est ce que se propose de faire la serre aquaponique.

 

         La serre aquaponique associée à la station de valorisation des déchets formera une boucle environnementale.

 

         Elle fournira des aliments sains en règle avec la définition de l’alimentation durable selon la FAO (Food and Agriculture Organisation) : « des systèmes alimentaires à faibles impacts environnementaux, qui contribuent à la sécurité sanitaire et nutritionnelle des populations présentes et futures ». Sa production, poissons et légumes font parties du Programme National pour l’Alimentation.

 

         Certaines taches sont accessibles aux personnes en situation de handicap, ou en difficulté sociale.

 

         Au niveau pédagogique et social, une ferme aquaponique offre des perspectives de communication indéniables sur la variété des techniques agricoles possibles. Nul doute que les cantines scolaires et sociales ainsi que les chaines privées de restauration hors-foyer seront volontaires pour s’approvisionner à la ferme et participer aux volets pédagogiques du projet.

 

 

Opportunités de filières de formation

 

Installation

 

Electricité, plomberie, maintenance

 

Transformation alimentaire

 

Biotechnologie, qualité organoleptique

 

Productions piscicoles

 

Biologie, physiologie, sanitaire, microbiologie,

 

Productions végétales hors-sol

 

Chimie, biologie et physiologie des végétaux

 

 

Economie et Gestion d’unités de production

 

Chimie, Physique, Dynamique des fluides, Techniques filtration

Qualité de l’aliment, microalgues, levures

 

Commerce

 

Valorisation des déchets industriels et commerciaux

Marketing, Vente, logistique, Froid

 

Développement durable

Environnement, maitrise de l’eau, déchets et énergie